MOZAMBIQUE, Ilha de IBO

4

Bom dia !

Téhéran ( Iran ) => Dubai ( E.A.U ) => Dar Es Salam ( Tanzanie ) => Pemba ( Mozambique ) : Tel fut notre trajet pour passer du moyen orient vers l’Afrique.
La transition était simple, car il n’y en a pas eu ! On est passé du facile et tranquille en Iran, au dur africain….
Ah l’Afrique ! l’Afrique et sa réputation ! Elle n’est pas usurpée. Exemple : Cinq minutes après avoir embarqué dans la voiture qui devait nous amener de Pemba vers l’embarcadère pour l’ile de Ibo, nous…. tombons en panne. Sous une chaleur écrasante, on pousse, on repousse et pousse encore le véhicule mais rien n’y fait. Il faudra en changer…. Résultat des courses le départ de 10h se fait á midi….
Allez, on va rajouter une petite crevaison toujours en plein “cagnar”, histoire de flipper un peu quant á l’horaire de départ du bateau de liaison pour Ibo.  Après plus de 3 heures de piste, on arrive juste á temps pour embarquer et effectuer la traversée d’une heure environ. On longe de belles mangroves habitées de nombreux échassiers. C’est beau avec la lumière de fin de journée.
En arrivant á IBO ( Isla.Bien.Organisada ) où vivent 5000 habitants, nous mettons les pieds dans un endroit hors du temps.
Ancienne comptoir Portugais, Ibo est un musée architectural á ciel ouvert où on peut voir ce qui se faisait de mieux en bâtiments coloniaux. Mais voilà, c’est grandeur et décadence. Mise á part quelques très beaux édifices retapés et transformés en petits hôtels, le patrimoine est laissé á l’abandon… Seule la solide technique de construction de l’époque permet aux bâtiments de tenir le choc et de résister aux agressions du temps.
L’ile vit au rythme des marées. Les liaisons des bateaux avec le continent, ainsi que le départ des pêcheurs se font á marée haute.
La marée basse est l’occasion d’aller fouiner le sable ou les rochers pour y dénicher poulpes et coquillages. Mais gare au soleil, il est impitoyable ! Il se lève á 4:30 pour se coucher á 17:30. Les habitants composent aussi avec lui, et s’activent donc très tôt le matin et plutôt en fin de journée avec la fraicheur relative. Le reste du temps c’est une véritable fournaise que nous avons dû affronter, comme par exemple en faisant le tour de l’ile á pieds avec Tiago le régional de l’étape. Paysages de rivages sauvages, de mangroves et de roches calcaires. Splendides, vraiment ! Mais 5 h de marche sous cette chaleur écrasante nous ont vite calmé. Pas souvenir d’avoir eu aussi chaud, aussi longtemps. Dorénavant nous ferons comme les locaux et bougerons aux heures propices. Autant dire que la sieste de milieu de journée sera obligatoire….
L’atmosphère de cette ile est très spéciale. Tout d’abord c’est une incroyable tranquillité qui y règne. Le soir, sur la terrasse de notre petit bungalow face á la mer, nous écoutons le silence total. C’est impressionnant et agréable. Nous sommes très loin de l’effervescence du traffic automobile et des bazars iraniens.
Très peu d’activité ou de mouvements de foule. Le village est calme, exotique, authentique. Les points d’ombre sont très prisés. Qu’ils se situent sur la terrasse d’un bâtiment en ruine ou sous un arbre, ils autorisent la détente et les discussions sur je ne sais quel sujet…Car ici, á Ibo, on a l’impression que le temps s’est arrêté et que rien de bien nouveau s’y passe ou s’y débat….
Nous, on profite simplement de l’ambiance, du petit rythme, des paysages et des incomparables visages africains que nous y croisons.
On souhaitait trouver un endroit relaxant et dépaysant. Avec l’ile de Ibo c’est Bingo !

On vous dit á très bientôt ( dès que nous trouverons de l’internet digne de ce nom… ) et on vous embrasse fort.

Ninou

 

 

Muy buenas a todos desde Mozambique , como estáis ?
Hace días que no ponemos fotos porque no tenemos wifi donde dormimos , ya hemos cogido el ritmo de la isla y andamos perezosos con la tecnología 🙂

Ahora mismo nos encontramos en el Norte de Mozambique , en la Isla de Ibo , en el Parque Nacional de las Quirimbas
Este país fue colonia Portuguesa , por lo que aquí hablan Portugués
Una isla super tranquila donde no existe el reloj y se vive al ritmo de las mareas , todo depende de ellas , la pesca , los barcos , nadar…..

La ciudad todavía conserva los vestigios de lo que algún día fue una bonita ciudad colonial…Viejos edificios en decadencia que guardan un encanto especial

En solo un par de días ya puedes familiarizarte con gran parte del pueblo ya que apenas llega turismo aquí. Todo es algo básico en cuanto a infraestructura turística . Tienen un pequeñito mercado en la calle donde venden huevos , tomates , pan , mangos….y poco más, apenas hay verduras…eso sí tienen pescado y cangrejos…ummm 🙂
Los últimos días hemos comido en un par de restaurantes que tienen algunas familias en sus casas , puesto que a parte de eso no hay más restaurantes ( solo en los hoteles que son algo caros )
En esta Islita estamos durmiendo en un bungalow de una pareja que vive aquí hace ya unos cuantos añitos (James de Zimbabwe y Flor de Argentina) muy majetes los dos…Fue una recomendación que nos dieron antes de llegar ya que buscábamos algo económico. Así que estamos encantados en el bungalow, tenemos lo básico , una cocina y buena compañía , así que no nos hace falta más

Seguimos bien gente , un abrazo grande Hermosos !

 

 

 

14 Comment

  1. Laurent says: Responder

    hello brother
    certaines photos me rappellent notre voyage à Mayotte, là aussi on avait eu chaud lors de la rando autour du lac de petite terre, les visages des femmes ,peints remarque les Comores ne sont pas loin
    bises

    1. Ana Ninou says: Responder

      Bien vu brother ! On est dans une région où tu retrouves des points communs d’un pays á l’autre.
      J’espère que toute la famille va bien ? Nous ça va super ! Malgré la chaleur…. hihihi Bon hiver á vous
      Bizzzzzzzz Ananinou

  2. Miri says: Responder

    La de conocimiento geográfico que estoy aprendiendo con vosotros dos jajaja. Tu querida África…. ya voy entiendo un poco más a través de los retratos que hacéis de la gente. y por lo que veo, has encontrado salón de peluquería fácilmente jajajjaaj. Besos a los 2 y disfrutad del ritmo africano 😉

    1. Ana Ninou says: Responder

      Miri es que aquí no hay Carlos….jeje…Hemos estado en una islita con una playas y unos pueblecitos pesqueros que nos han encantado….ya pondremos fotos, aquí el tema wifi es más complicado…Espero que estes bien Miri y la Martuxi….Un besito grande !!

  3. Rachel says: Responder

    Madreeee miaaaa!!! Q ahora estáis en Africa!! Me encanta ver vuestras fotos!
    Anita, quiero una foto con tu nuevo look! JajajA. Mil besos!!

    1. Ana Ninou says: Responder

      Rachel que bueno saber de ti, justo estaba leyendo tu email….ummm casita nueva , eso suena a reunión?? jeje
      Me alegra saber de ti y que sigas bien Rachel ,Un abrazo bien grande guapa !

  4. kiki says: Responder

    Salut Philippe et Ana ;cette ile à l’air hors du temps et c’est sur très différente de l’Iran ou les monuments sont préservés avec soin .
    Je me demandais pourquoi les femmes se peignent le visage ?
    Ici on a fait raclette mais l’appareil de Sylvie est HS ,il a fait sauter les plombs .
    On refait ça à ton retour .
    Je vous embrasse .

    1. Ana Ninou says: Responder

      Alors ma Kikinou, les femmes se protègent le visage du soleil avec une poudre qu’elles extraient d’une arbre. Elles frottent les branches et les réduisent en poudre.
      Nous on est encore 2 jours au Mozambique puis on part sur l’Ouganda 20 jours.
      On devrait être de retour au pays pour Noel.
      Nous pas de risque de péter les plombs. Tu le constateras dans le prochain épisode qui pourrait paraitre demain: Je dis bien pourrait….
      On se régale et vous embrasse fort.
      Ananinou

  5. Rubis says: Responder

    Salut les jeunes samedi depart pour grenade grenadines Martinique les vents ont change adieux venezuela colombie Panama x Flo mai

    1. Ana Ninou says: Responder

      Grenadines, Martinique…. ça me rappelle quelque chose !
      Profitez bien. Nous on est encore 2 jours au Mozambique puis on part sur l’Ouganda 20 jours.
      On devrait être de retour au pays pour Noel.
      On se régale et vous embrasse fort.
      Ananinou

  6. Ana, mira que hay blogs de viajes con fotos en Internet para ponerse los dientes largos, pero las vuestras… ¡son mis favoritas! ¡Y cada vez son mejores! Impresionantes, de verdad… Un abrazo enorme, y seguid disfrutando de esos paraísos.

    1. Ana Ninou says: Responder

      Vaya piropazo Lucia , muchas gracias…..es que aquí la gente es muy guapa así que es fácil el tema fotografía….:))
      Otro abrazo grande tb para ti , que sigas bien !

  7. Cliti says: Responder

    Cada día os superáis. Qué fotazas madre mía.
    La de la pelu es divina jeje.
    ¿Cómo es eso de estar sin hiyab por fin?
    Había visto algunas máscaras de arte africano que parecían asiáticas. Y ahora con vuestras fotos creo que simbolizaban a esas mujeres con la cara pintada de blanco y los ojos algo rasgados. Todo encaja como un puzzle sideral 🙂 Al final hay una geisha en cada mujer 😀
    Muchos besos a los dos

    1. Ana Ninou says: Responder

      Hola Clity gracias ! lo que se ponen en la cara es para protegerse del sol y supuestamente actúa a la vez como mascarilla para embellecer la piel y lo extraen de una madera ,totalmente natural :)…..Así que todas llevamos una Gueisha dentro ? en que sentido ? hihi
      Fernan ´s Humour 🙂 Un besote grande de los 2 Clity !!

Deja un comentario